Prince Murhula: "La situation des médias n'a pas vraiment changé ces dernières années"

15 Octobre 2014 , Rédigé par Journalistes-Démocratie-Droits Humains Publié dans #Nos activités

En plein Interview:Jacky Delormes avec Prince Murhula
En plein Interview:Jacky Delormes avec Prince Murhula

L’institut Panos Grands lacs, IPGL, va bientôt lancer un nouveau projet dans la région des grands lacs à l'intention des médias de la RDC, du Rwanda et du Burundi. JPDDH fait parti des organisations qui vont intervenir dans l’exécution de ce projet ainsi que l’Ecole technique de Journalisme, ETJ.

C’est dans le cadre de documenter la situation dans les médias des grands lacs qu’IPGL tourne un reportage sur la situation des médias dans cette région.

C’est Jacky Delorme, journaliste français, qui réalise ce reportage. Il a interviewé lundi 6 octobre le coordinateur de JPDDH, Prince Murhula

La liberté de la presse ne s'est pas améliorée

« La situation des médias ne s'est pas améliorée ces dernières années » a précisé Prince Murhula. Il estime que cela part d’abord des législations rigoureuses envers les médias mettant à tout moment le journaliste sur le risque de se faire arrêter. « En RDC par exemple la loi qui réglemente la liberté de la presse érige aussi des délits de presses. C’est d’abord flou parce que toute infraction commise par la voie de presse est un délit de presse selon cette loi ». précise-t-il.

Il évoque par ailleurs les restrictions d’accès à l’information surtout dans les services publiques. « C’est très difficile d’avoir une information sur le fonctionnement de la justice, les services de sécurités. Surtout quand on traite sur des questions réelles liées à la démocratie, la bonne gouvernance et les droits humains. Il s’agit d’une violation du droit à l’information » ajoute-t-il.

Outre ces restrictions qui, du reste sont légion, Prince Murhula dénonce aussi des menaces et parfois aussi des assassinats des journalistes qui veulent bien faire leur travail dans l'indépendance et le respect de la déontologie.

Il y a par ailleurs les problèmes liés aussi à la formation et capacitation des journalistes. Nombreux parmi eux travaillent sans avoir reçu aucune formation de base. « Il y a donc un besoin crucial de renforcement de la capacité des journalistes » précise Prince Murhula.

Il a par ailleurs évoqué les conditions difficiles dans lesquelles oeuvrent les journalistes compte tenu du manque de moyens et parfois de volonté de la part de leurs employeurs. "Nous sommes conscients que les choses peuvent changer avec un peu plus d'implication de tout un chacun" a-t-il conclu sur un ton optimiste.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tag heuer replica 28/11/2014 08:34

Interesting info, do you know where I can find similar information?

dior replica 28/11/2014 08:34

I would like to thank you for the efforts you have made in writing this article.

gucci replica 28/11/2014 08:34

Very good stuff with good ideas and concepts, lots of great information and inspiration, both of which we all need.