Bosco Ntaganda : Le procès s’ouvre ce 2 septembre à la CPI

31 Août 2015 , Rédigé par Journalistes-Démocratie-Droits Humains

Bosco Ntaganda : Le procès s’ouvre ce 2 septembre à la CPI

C’est ce mercredi 2 septembre que va s’ouvrir le procès de Bosco Ntaganda poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en Ituri.

Une conférence de presse sera organisée à l’occasion ce 1e septembre à la Haye, aux Pays-Bas, en vue de l’ouverture du procès. "Des déclarations seront faites par le Greffier de la CPI, Herman von Hebel, le Procureur de la CPI, Fatou Bensouda, le Conseil de la Défense de Bosco Ntaganda, Stéphane Bourgon, et les Représentants légaux des deux groupes de victimes dans cette affaire, Sarah Pellet et Dmytro Suprun, avec la possibilité de questions et réponses", indique le communiqué de la CPI.

Âgé de 41 ans, Bosco Ntaganda est né au Rwanda, pays voisin de la RDC. Surnommé "Terminator", car réputé sans pitié. Il est accusé d'avoir joué un rôle central dans les crimes "ethniques" commis en 2002 et 2003 dans le district de l'Ituri, situé dans la Province Orientale (nord-est).

Il doit répondre de 5 chefs de crimes contre l'Humanité et 13 chefs de crimes de guerre commis par les Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC), dont il était le chef militaire.

M. Ntaganda est notamment accusé d'avoir lui-même violé et réduit en esclavage sexuel des filles de moins de 15 ans, mais l'ex-chef rebelle a longtemps été protégé par Kinshasa bien qu'il soit recherché par la Cour pénale internationale (CPI).

Des juges de la CPI avaient recommandé en mars que le procès s'ouvre en juin à Bunia, capitale de l'Ituri, afin de "rapprocher le travail de la Cour des communautés affectées". Mais la présidence a finalement refusé, craignant un nouveau traumatisme des victimes et jugeant les coûts - estimés à plus de 600.000 euros - trop élevés

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article