A Fizi, les journalistes s’engagent à promouvoir les droits de l’homme

3 Février 2012 , Rédigé par Jpddh Publié dans #Nos activités

Photo 546Vingt et un journalistes du territoire de Fizi, à plus de 250 Km de la ville de Bukavu dans la province du Sud Kivu à  l’est e la RDC, viennent d’être sensibilisés ce vendredi 3 février 2012  sur le rôle des journalistes dans la promotion des Droits humains et de la démocratie. C’était au cours d’un atelier organisé par l’organisation Journalistes pour la Promotion de la Démocratie et des Droits Humains  (JPDDH) au centre culturel du Search for Common ground à Baraka.

Les journalistes de Fizi ont été formés sur l’attitude d’un professionnel de médias face à une violation des droits humains ainsi que sur le rôle et la place du journaliste dans la promotion des droits de l’homme. « Le journaliste est impartial, traite de façon équilibrée l’information, il est objectif et doit être responsable dans la rédaction de son papier » a souligné Prince Murhula coordinateur de JPDDH et facilitateur de l’atelier. Il a invité les journalistes au respect du code d’éthique et de la déontologie ainsi que la loi qui régit le secteur des médias en RDC. « Le journaliste ne condamne pas. Son travail est plutôt de dénoncer » a-t-il poursuivi. Il a entre autre invité les participants à promouvoir une culture de réconciliation et de paix dans les programmes au sein de leurs médias respectifs et au respect des droits de la communauté qui sont leurs auditeurs et des partis concernés par l’information.

Une formation arrivée à point nommé

Les participants à l’atelier se sont réjouit des notions qu’ils ont acquis de cet atelier. «  C’est la première fois que je suis formé sur la pratique du journalisme » a confié Evariste Minos journaliste depuis deux ans dans une radio communautaire locale.  « Plus ou moins quatre vingt quinze pourcent des journalistes du milieu ont  appris le métier sur le tas. Nombreux d’entre eux n’ont jamais reçu une quelconque formation» a affirmé pour sa part, Constatin Kilonzo, Directeur de la radio communautaire Umoja de Baraka.

Cette situation a conduit à plusieurs cas de déviations au sein des médias locaux. Des cas de diffamation, d’injures, de déformation des faits sont souvent enregistré dans les médias locaux nous confie un journaliste de Baraka. « Ceci arrive souvent parce que les journalistes ne savent pas comment travailler autrement sans nuire autrui » ajoute-t-il.

Le territoire de Fizi est, en effet, victime de plusieurs actes de violation des droits de l’homme à grande échelle depuis la guerre de mille neuf cents quatre vingt seize : insécurité, massacres, pillages, déplacements massifs des populations ainsi que des viols. Ce qui rend difficile même le travail des journalistes qui sont obligés de travailler sous pression. « Cette formation est arrivée à point nommé» reconnait  Jonas Seba, chef des programmes de la radio communautaire de Baraka. Selon lui, les journalistes locaux n’ont pas accès à la documentation sur la profession et nombreux n’avaient jamais acquis des notions sur la déontologie et l’éthique avant. « La multiplication des telles activités pourra améliorer le travail des journalistes à Fizi et contribuer au respect des droits de l’homme dans ce territoire » conclue-t-il.

Pérenniser la vision de JPDDH à Fizi

En vue de pérenniser les acquis de cet atelier ainsi que la vision de l’organisation Journalistes pour la Promotion de la Démocratie et des Droits Humains, JPDDH, les journalistes du territoire de Fizi ont convenu de constituer un noyau territorial de l’organisation. Un comité constitué de Bienvenu Waputa de la Radio Baraka comme président, Moutard wa Mlend de la Radio Umoja  vice président, Luc Lokendo Tenchi de la Radio Baraka Secrétaire, Bene Bene Beyonce de la Radio Amani trésorière et enfin Jonas Seba de la Radio Baraka, Constatin Kilozo, Evariste Minos et Mapenzi Francine de la Rado Umoja comme conseillers.

 Les membres de ce comité ont promis de contribuer activement à la promotion des droits de l’homme et de se conformer aux statuts et règlements d’ordre intérieur de JPDDH. « Nous allons rendre tous les journalistes de Fizi activistes des droits de l’homme » a confié le président du noyau de Fizi.« C’est un très grand succès pour notre organisation dans sa mission de promotion des droits de l’homme à travers les professionnels des médias dans la province du Sud Kivu» s’est réjouit  Madame Séraphine Mapendo, présidente du conseil d’administration de l’organisation Journalistes pour la Promotion de la Démocratie et des Droits Humains. Elle a toutefois reconnue que les journalistes de Fizi  nécessitent encore plus de formations et un appui conséquent pour une bonne pratique du journalisme et la  lutte en faveur des droits de l’homme et de la démocratie. «Un journalisme responsable produit toujours des changements positifs dans la communauté» conclue-t-elle.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gucci replica 06/03/2015 08:04

I would like to thank you for the efforts you have made in writing this article.

replica watches uk 06/03/2015 08:03

Very good stuff with good ideas and concepts, lots of great information and inspiration, both of which we all need.

hublot replica 06/03/2015 08:03

Pretty good post. I just stumbled upon your blog and wanted to say that I have really enjoyed reading your blog posts.