Eau: Plusieurs quartiers de la ville de Bukavu ne sont pas desservis

20 Juillet 2011 , Rédigé par Journalistes Démocratie Droits Humains Publié dans #News

Dans la commune d'Ibanda en plein coeur de la ville de Bukavu à l'est de la RDC, les populations les populations de certains quartiers vivent depuis plus de quatre mois sans eau potable de la REGIDESO, une société de l’état chargée de distribuer de l’eau potable. Pourtant des factures de consommation continuent à leur parvenir régulièrement. *


« Nous sommes victimes de la carence en eau potable de la REGIDESO. Cela fait deux mois pour certains et quatre mois pour d’autres qu’aucune goutte d’eau n’a coulé dans les robinets» déclare  Emmanuel Munganga, habitant de Nguba à la tête d’une marche pacifique organisée par une cinquantaine d’habitants de son quartier mercredi 20 juillet 2011 pour réclamer la desserte en eau potable. « Nous voulons à ce que les autorités puissent nous donner aussi de l’eau, qu’on ait accès à l’eau. L’eau c’est la vie et c’est notre droit» ajoute-t-il . Pour cette femme qui prend aussi part  à lamarche « nos enfants vont puiser au lac. Il ya risque de noyades, des maladies tel que le cholera voire des viols pour nos filles qui quittent les maisons à partir de 4 heures du matin pour chercher de l’eau dans d’autres quartiers ou au lac. Souvent on est obligé de payer entre 50 et 100 francs congolais par bidon de 20 litres pour avoir de l’eau potable. C’est révoltant». insiste-t-elle.

A Nguba, dans la commune d’Ibanda, nombreuses avenues ne sont pas desservies en eau potable depuis le mois d’avril 2011. Principalement les avenues des quartiers sominki et Keredi du reste les plus peuplés.


 

« La REGIDESO envoie toujours ses factures... »

Nobreux habitants affirment pourtant êtreen ordre avec la REGIDESO. « Je paye pourtant régulièrement mes factures de consommation d’eau mais je n’en vois aucune goutte. Vous rirez si je vous dis que j’ai même reçu une autre facture pour le mois de juin que je n’ai même pas consommé…pourquoi continuer à payer sans recevoir le service qu’on attend en contre partie?» s'interroge John, père de deux enfants. Et de conclure « le gouvernement et la REGIDESO doivent trouver un moyen pour garantir une fourniture régulière de l’eau potable ou alors qu’on ravisse le monopole à cette entreprise qui ne fait pas bien son travail».

Du côté de la REGIDESO on justifie cette carence par la baisse sensible du niveau d’eau du lac pendant cette période de sécheresse et la vétusté des appareils. « La majorité de nos appareils datent de l’époque colonial » a reconnu un des responsables de cette entreprise.


 

Une solution durable en vue

Le gouvernement provincial affirme de son coté être saisi de ce problème. « Le problème de desserte en eau potable n’est pas seulement de Nguba. Toutes les communes sont concernées. Et c'est toutes les années pendant la période de la saison sèche que se produit souvent ce problème» reconnait Jacques Kamiringa, conseillé du gouverneur en matière de l’environnement, agriculture, pêche et élevage. Selon lui, une solution durable est en vue. « Le gouvernement met tous les moyens nécessaires en marche pour y pallier dans un plus bref délai» ajoute-t-il. Tout en appelant les habitants au calme.

 

PM

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article