En RDC, avorter volontairement c’est tuer

14 Avril 2012 , Rédigé par Journalistes Démocratie Droits Humains Publié dans #News

Dans la province du Sud Kivu, certaines filles enceintes jugent bon d’interrompre leur grossesses pour éviter les moqueries de leurs entourages. D’autres le font pour éviter de mettre au monde au moment non désiré. Des avortements qui constituent une infraction en République Démocratique du Congo.


Le 10 janvier 2012, un fœtus  est ramassé à côté du terrain de football de Mukukwe dans la commune d’Ibanda. Plusieurs personnes entourent  la boite de lait Nido où est emballé le bébé en décomposition jeté par sa mère la veille. Dans la commune de Kadutu, au cours de la même période un autre fœtus est ramassé le même mois. « Nous ne connaissons pas encore l’auteur mais nous avons ouvert les enquêtes pour dénicher qui a commis cet acte » rassure Bekao Munyole bourgmestre de la commune de Kadutu.

Comme pour ces deux communes de la ville de Bukavu, plusieurs autres cas d’avortement sont signalés ces derniers mois dans la province du Sud Kivu.

Interruptions des grossesses qui souvent viennent de la peur des coutumes locales qui jugent mal une fille célibataire qui met au monde. « Quand une fille qui n’est pas marié tombe enceinte, on la prend directement pour une fille de mœurs légère ou une prostituée  et fait l’objet des moqueries» explique Alice, jeune étudiante. Elle note que c’ est pourquoi certaines filles préfèrent avorter pour sauvegarder leur honneur.

D’autres femmes préfèrent par contre interrompre leur grossesse si la conception n’est pas venue au moment voulu. Ca arrive « parfois si les méthodes de contraception ont échoué et qu’on arrive à tomber enceinte au moment où on ne s’y attendait pas » confie madame Jeanne, sensibilisatrice en méthode de planning familial dans la ville de Bukavu. Interrompre d’une manière ou d’une autre la grossesse va à l’encontre de la loi en République démocratique du Congo.

 

Un fœtus est un être vivant

De nombreux cas d’avortement enregistrés dans la province, « certains auteurs et complices ont déjà été arrêté et puni conformément à la loi » confie un officier de police judicaire de la police criminelle de la ville de Bukavu. Il fait remarquer que « avorter de cette façon c’est tuer un être humain vivant ». L’article 165 du code pénal congolais punit en effet de 5 ans à 10 ans de prison  la femme qui  se fait avorter volontairement.  L’article 166 du même code va même loin en punissant celui qui aura fait avorter une femme. « La peine ici va de 5 à 15 ans de prison » confie Maître Liliane Bagalwa, juriste.  Pour elle, « une fois l’enfant conçue, la loi le protège même dans les seins de sa mère ».


Dans certains cas  l’avortement volontaire est autorisé

En République démocratique du Congo, la loi autorise un médecin à faire avorter une femme si seulement sa vie est en danger à la suite de cette grossesse « là il s’agit d’un avortement thérapeutique »  rassure un juge du tribunal de grande instance de Bukavu. La loi  réprime cependant sévèrement toute forme d’avortement volontaire.

Si le Droit congolais réprime sévèrement l’avortement volontaire, il n’en est pas autant dans plusieurs autres pays. « Le droit a évolué sur le plan international en matière d’avortement » affirme Maître Justin Akenge, juriste.  Plusieurs pays africains ont, en effet, ratifié le protocole de Maputo.  Un traité international qui autorise une femme à interrompre sa grossesse dans certains cas. « C’est entre autre le cas d’une grossesse issue des violences sexuelles» note maître Pappy Kajabika, responsable de l’ONG des droits de l’homme Vision sociale. Cette situation est en contradiction avec la loi actuelle en République démocratique du Congo qui protège l’enfant même si sa conception vient du viol.

Actuellement, certaines ONG congolaises mènent  un plaidoyer pour que le pays arrive à ratifier ce protocole pour ainsi autoriser l’avortement surtout dans le cas des violences sexuelles. 

Prince Murhula

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

replica belts 07/07/2015 05:00

Very good stuff with good ideas and concepts, lots of great information and inspiration, both of which we all need.

louis vuitton replica 07/07/2015 05:00

I would like to thank you for the efforts you have made in writing this article.

Thierry 12/07/2014 09:53

J'aime beaucoup cet article. Merci à JPDDH pour toutes ces informations que vous publiez sur ce site. C'est un site éducatif et de grand plaidoyer aussi en même temps. Merci et courage pour ce merveilleux travail que vous abattez!