JPDDH invite les médias à l'objectivité dans la gestion des tentions post électorales

6 Décembre 2011 , Rédigé par Journalistes Démocratie Droits Humains Publié dans #News

 Dans quelques heures seront publiés les résultats des élections présidentielles du 11 novembre 2012 par la Commission électorale nationale indépendante, CENI. A cette occasion, JPDDH vient d'adresser ce mardi 6 décembre un communiqué aux médias.

COMMUNIQUE DESTINE AUX MEDIAS

Ce mardi 6 décembre 2011 la communauté tant nationale qu’internationale attend avec grand intérêt la proclamation des résultats des élections présidentielles organisées le 28 novembre 2011 en République Démocratique du Congo.                                                                                                                                                                                                                                                                  Une étape aussi importante pour les médias internationaux,  congolais et ceux de la province du Sud-Kivu en particulier.

La proclamation des résultats des élections a toujours été une étape sensible. Les tentions, l’émotion, le sentiment et la passion ont tendance à prendre le dessus sur la raison.                             La sensibilité des informations diffusées peut ainsi conduire à la paix ou l’embrasement de la situation  par des actes de violence physique et autres dégâts inattendus.

Les médias ont donc un grand rôle à jouer pour la préservation de la paix, la concorde et la cohésion nationale en privilégiant dans leurs programmes les messages de paix et d’éducation civique de la communauté pour l’acceptation ou la contestation non violente des résultats des urnes.

Ainsi l’Association « Journalistes pour  la Promotion de la Démocratie et des Droits Humains »  en sigle « JPDDH » invite les journalistes et les responsables des médias :

-          D’être impartial, objectif et responsable dans le traitement des informations liées à la publication des résultats du scrutin du 28 novembre et au contentieux électoral ;

-          De refuser d’être porte-parole des acteurs politiques,  des partis politiques ou des regroupements politiques en vu de privilégier le professionnalisme dans leur travail pour l’intérêt de la communauté;

-          De bannir de leurs programmes et informations des messages, communiqués, propos ou discours d’intoxication, d’injures, d’incitation à la violence ou à la haine,  d’incitation à la division et au tribalisme ;

-          De respecter l’éthique et la déontologie des journalistes, la charte électorale, les directives du CSAC, le Code de bonne conduite et l’acte d’engagement des journalistes de la province du Sud-Kivu pour les élections apaisées.

Enfin, l’Association « Journalistes pour la Promotion de la Démocratie et des Droits Humains », JPDDH en sigle,  invite le Conseil Supérieur de l’Audio visuel et de Communication, CSAC en sigle, à plus de rigueurs dans la régulation des médias pendant cette période post électorale.

Pour JPDDH

Prince Murhula Mushagalusa

 

Fait à Bukavu, le 6 Décembre 2011

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article